Vêtements : GOTS, Oeko-Tex...à quel label se fier ?

10/23/2017 1:08:21 PM

Table des matières

1. Global Organic Textile Standard

2. Oeko-Tex

3. Naturleder

4. Eco-label Européen

5. Origine France Garantie 

Bercé aux scandales sur le Rana Plaza, aux vidéos chocs et au Green Washing, tu n'es plus crédule et ne crois que ce qui sort de la bouche de UFC que choisir concernant les textiles.

Difficile donc de te convaincre même avec un t-shirt commerce équitable de couleur verte, labellisé bio et étiqueté «sauver la planète». Dans la team Dream Act, on pense que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités et que de bons choix impliquent de bonnes informations.

Tour d'horizon d'écolabels de la mode éthique, de son impact sur l'environnement aux producteurs locaux. Voyons voir ce qu'un label écologique du prêt-à porter proposent pour t'aider à consommer responsable... #Teamnobullshit 

GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARD (GOTS), la référence du textile biologique.

Comment faire certifier ses textiles biologiques par le référentiel GOTS ?

Le référentiel Global Organic Textile Standard (GOTS) est la référence en termes de textiles biologiques.

Si les labels textiles étaient un jeu-vidéo, le label GOTS serait le BOSS de FIN ! Reconnu mondialement, le label global organic textile standards vise à harmoniser les normes relatives au secteur du textile depuis 2008. En général, la réputation de son cahier des charges le précède car il est le plus complet de tous les écolabels textiles pour :

  • Le coton,
  • La laine,
  • La soie,
  • Le chanvre.

Ce label englobe des exigences environnementales, sociales, sur la qualité du textile et vis à vis de la toxicité.

Il certifie en somme :

  • L'origine biologique des textiles,
  • Des procédés de productions socialement responsables et respectueux de l’environnement que ce soit pour :
    • La récolte des matières premières comme le coton,
    • La fabrication, confection et le tissage des vêtements,
    • L’étiquetage des produits textiles.

Exigences environnementales

Pour préserver la planète, beaucoup de produits chimiques doivent être exclus du processus de production par les entreprises, marques, et créateurs, et remplacés par des produtis écologiques. C’est pourquoi, le label environnemental GOTS interdit :

  • Les métaux lourds dans leur ensemble,
  • Les perturbateurs endocriniens,
  • Les produits ignifuges bromés ou chlorés,
  • Les organismes génétiquement modifiés ou OGM,
  • La nanotechnologie,
  • Les substances cancérigènes,
  • Le PVC,
  • Le nickel,
  • Le chrome,
  • Les méthodes d’impression utilisant des solvants aromatiques,
  • Les méthodes d’impression plastisol utilisant des phtalates et PVC.

Pour ce qui est des substances chimiques inévitables, l'écolabel fait des concessions sans toutefois se plier à la loi du marché. Pour ainsi dire, la certification GOTS cherchent à limiter leur usage avec des mesures comme pour :

  • L’arrosage des cultures de coton qui doit être raisonné,
  • Les eaux usées qui doivent être assainies dans une station d’épuration,
  • Les emballages qui doivent être recyclables.

Exigences sociales

Pour protéger l’humain tout autant que Dame Nature, le label est formel sur l’interdiction :

  • Du travail forcé,
  • Du travail des enfants,
  • De la discrimination.

Il insiste aussi pour que les entreprises du secteur textile prennent en compte les recommandations de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) avec notamment le droit à :

  • L’organisation et aux négociations collectives,
  • Des conditions correctes de sécurité et d’hygiène,
  • Un salaire décent et l’interdiction d’horaires de travail excessifs.

Exigences de qualité

Après l’environnement et les producteurs, c’est le consommateur qui n’est pas lésé puisque le produit finis - que ce soit un t-shirt ou un drap - doit répondre à des exigences en termes de qualités techniques. Par conséquent, GOTS mise sur des produits à longue durée de vie avec un accent sur des valeurs de résistance :

  • Au frottement,
  • A la transpiration,
  • Des couleurs,
  • Au lavage,
  • Au rétrécissement.

Contrôle des mesures

Pour faire appliquer ses mesures, le label privilégie un contrôle régulier et rigoureux des produits via un organisme indépendant tel que :

  • Certisys
  • Control Union

Ainsi, il ne laisse aucune chance aux résidus indésirables qui peuvent s’être immiscés dans la confection des textiles que ce soit :

  • Dans les matières premières,
  • Les produits intermédiaires,
  • Les produits textiles finis,
  • Les accessoires.

L’avis Dreamact sur le label GOTS

Le label GOTS est un gage de confiance et ne s’apparente en aucun cas à ce qu’on surnomme désormais du “Green Washing” qui vise à faire croire que les produits sont bio alors qu’ils n’en ont que la couleur verte.

OEKO-TEX 100, assurance de qualité des textiles écologiques

Le label OEKO-Tex donne à l'entreprise un instrument optimal et une valeur ajoutée claire pour plaire au consommateur engagé.

Le STANDARD 100 by OEKO-TEX® offre une assurance au consommateur sur la qualité des vêtements qu'il achète.

Introduit en 1992 en Allemagne par l’Association Internationale pour la Recherche et l’Essai des Textiles Écologiques, le label textile OEKO-TEX a pour objectif de garantir l’absence de produits toxiques, pour le corps et pour l’environnement.

Précurseur dans le domaine, il n’existait (à l’époque) aucun label reconnu et validé par l’ensemble des acteurs du marché de la mode qui garantissait des “textiles propres” sans aucun ajout de substances nocives, indésirables et dangereuses pour la santé du consommateur.

Les règles à respecter en termes de critères écologiques spécifiques sont nombreuses et vérifiées par une institution suisse indépendante pour proposer des vêtements sans résidus toxiques. Tout d’abord, la certification Oeko Tex standard 100 interdit :

  • Les métaux lourds sont exclus dans le traitement du tissu,
  • Les colorants allergènes ou azoïques (cancérigènes),
  • L’utilisation de phtalates et benzène.

Puis, elle régule l’utilisation de certains produits :

  • La valeur limite de pesticides autorisés,
  • La valeur PH du produit doit être compatible avec les peaux sensibles,
  • Le seuil réglementaire de substances polluantes, cancérigènes et allergènes - qu’il s’agisse des colorants ou des textiles - ne peut être dépassé,
  • Les processus d’économie de l’énergie doivent s’inscrire dans la confection des textiles.

Aujourd’hui établi comme un système international de contrôle et de certification - pour les professionnels comme les consommateurs - ce label contrôle :

  • Les textiles bruts,
  • Semi-finis,
  • Finis comme les textiles d’ameublement.

Les produits textiles qui peuvent être certifiés “Confiance textile” par ce label sont :

  • Les fils,
  • Les tissus,
  • Les tricots bruts et colorés/finis,
  • Les accessoires : boutons, fermetures éclairs, fils à coudre ou étiquettes,
  • Les articles de confection :
    • Le prêt-à-porter et vêtements de tous types,
    • Le linge de maison,
  • Les articles de ménage en textile :
    • Linge de lit,
    • Tissus éponge.

Un label d’ordre sanitaire, pas environnemental ni social

Très présent sur divers textiles, ce label ne garantit en aucun cas que la confection des vêtements s’est déroulée en utilisant une fibre bio issue de l’agriculture biologique. Ainsi, on peut par exemple trouver du tissu synthétique en polyester certifié Oeko Tex et donc polluant en tête de chaîne de fabrication.

L’avis de Dreamact sur le label OEKO-TEX 100

C’est donc un label fiable qui apporte un gage de confiance en termes de préservation de la santé pour réduire les risques d’allergies et d’irritations de la peau mais qui peut, parfois, être laxiste en termes d’écologie. A noter que cette certification ne s’adresse qu’aux produits textiles et non aux produits finis qui peuvent parfois faire partie d’un ensemble.

NATURLEDER – environnement et social

La qualité du cuir est évaluée par ce label?

Un label qui a pour objectif de réduire l'impact sur l'environnement de la production de cuir.

On ne peut parler de textile, de mode et de style sans faire référence au cuir (du moins à l’heure actuelle).

Aussi polémique soit-il, le cuir reste une des matières les plus plébiscitées par les marques de mode et les plus prisées à l’international. Pour pallier au manque de régulations qui régissent la production du cuir pour la mode, le label européen Naturleder a vu le jour. Son objectif premier est de répondre à des critères :

  • Environnementaux pour la préservation de la nature, que ce soit pour les végétaux ou les animaux.
  • Sociaux pour les producteurs, travailleurs et tanneurs de la chaîne de production,
  • De qualité du cuir pour éviter toutes allergies liées aux produits chimiques utilisés lors de la confection.

Critères environnementaux

Pour maintenir l’essence même de la vie de la faune et la flore ce label interdit formellement :

  • Le recours à la peau d'animaux sauvages ou d'espèces menacées.
  • Le tannage à base de chrome, qui reste encore très controversé suivant les études,
  • Le tannage à base d’autres polluants,
  • Les colorants contenant des métaux lourds ou OAX,

Seuls sont autorisés les produits de tannage :

  • Végétaux
  • En Aluminium,
  • En Zirkonium
  • En titane.

Le traitement de la peau avant le tannage :

  • Les peaux doivent être nettoyées et conservées sans recours à des produits chimiques.
  • Aucun agent chimique est autorisé pour conservation de la peau. Celle-ci doit se faire par le froid et avec du sel.
  • Les animaux doivent être élevés d’abord pour leur viande et non uniquement pour leur peau.

Le nettoyage :

Pour nettoyer, seuls des détergents biodégradables sont autorisés.

 

Critères sociaux

Il est strictement interdit de faire travailler des enfants dans le processus de confection, fabrication ou emballage des produits textiles. Le label doit aussi tenir compte de critères sociaux en référence aux droits des travailleurs avec notamment :

  • Le respect des droits des salariés,
  • La liberté syndicale,
  • La sécurité du travail,
  • Le droit d'organisation
  • Le droit de négociation collective
  • Le versement de salaires décents en adéquation avec la qualité de leur travail.

Label EU Ecolabel Européen Textile

C'est le signe d'une production écologique, qui respecte l'environnement.

Tous les pays membres de l'Union Européenne peuvent avoir recours au label Ecolabel pour les vêtements et produits textiles.

Brexit ou pas l’Union européenne peut se targuer d’avoir créé l’Ecolabel européen destiné aux produits textiles. Contrairement aux autres labels, cette certification est inscrite dans la législation européenne et est gérée par la Commission européenne. Aussi nommé “fleur européenne”, ce label est essentiellement environnemental.

Critères écologiques du label

La charte de ce label est moins complexe que d’autres labels mais elle reste tout de même regardante avec :

  • Une teneur minimale exigée en fibres PET recyclées pour le polyester,
  • Un pourcentage minimum soit de coton bio, soit de coton cultivé en lutte intégrée pour certains vêtements en coton ou autres fibres naturelles.

Par exemple, les vêtements pour enfants de moins de 3 ans - qui sont considérés comme particulièrement sensibles en termes de santé - doivent contenir minimum 95% de coton biologique.

Quelles sont les substances interdites par l’Union Européenne ?

Les substances qui peuvent s’avérer nocives ou destructrices pour l’environnement sont formellement interdites par l’Ecolabel européen. Ainsi, un textile doit être dépourvu de :

  • Pesticides (pour le coton non bio),
  • Substances cancérigènes,
  • Mutagènes,
  • Toxiques.

Les dérogations possibles pour la production de Textile

Pour faciliter la production, l’import et l’export de produits textiles à l’échelle européenne, certaines dérogations sont prévues par l’Union Européenne. C’est pourquoi on trouvera par exemple des vêtements labellisés par l’Ecolabel européen qui contiennent :

  • Certaines substances émises dans l’air et dans l’eau moins faciles à exclure ou à remplacer par des alternatives.
  • Des fibres naturelles qui ne sont pas à 100% issues de l'agriculture biologique,
  • Du coton OGM en quantité limitée et restreinte.

Quelles sont les exigences requises pour les fabricants ?

Hormis les substances de confection à respecter, les fabricants doivent aussi répondre à plusieurs catégories d'exigences. En termes d’écologie :

  • Appliquer des mesures d'efficacité énergétique,
  • Traiter les eaux usées,
  • Garantir certains critères de qualité.

En termes sociaux, l'Eco-label se base sur le respect des normes fondamentales de l'OIT.

En termes de qualité :

  • Le sablage des jeans est interdit,
  • Le vêtement ne doit pas trop rétrécir au premier lavage,
  • Les couleurs doivent doit être bien stables à la lumière et résister aux lavages.

La vérification de l’application de la charte est effectuée par des organismes de contrôle indépendants. En général, ils valident 10% à 20% des produits textiles présents sur le marché de la certification Ecolabel européen.

Quels sont les produits concernés ?

Ce sont essentiellement des vêtements du prêt-à-porter et des accessoires de mode comprenant au moins 80% de textile concerné par ce label. Dans le détail, on trouvera :

  • Textiles d'intérieur comme des serviettes de bain et essuies vaisselle dans certaines grandes surfaces.
  • Fibres naturelles, synthétiques ou artificielles tels que le lyocell, le modal et la viscose.
  • Fils,
  • Tissus,
  • Tricots,
  • Éléments non textiles comme les boutons, fermetures éclair ou membranes produits d'entretien ou articles de cuisine en tissu.

L’avis de Dreamact sur le l’Ecolabel européen

Loin de l’exigence du label GOTS, la référence en termes de label textile, l'Ecolabel européen doit être perçu comme un tremplin vers la production écologique d’un produit textile. L’objectif est double :

  • Diminuer l’émission de CO2 dans l’air et dans l’eau pour réduire la pollution de l’industrie du textile et notre impact sur l’environnement.
  • Présenter des articles de mode plus respectueux de notre santé notamment grâce à l’interdiction ou la limitation des substances nocives.

ORIGINE FRANCE GARANTIE

Que doit-on faire pour obtenir le label Origine France Garantie ?

Les Français privilégient de plus en plus les produits locaux, c'est pour cette raison que ce label a vu le jour. 

Depuis la mise en avant du “patriotisme économique” en politique via l’ancien ministre de l’économie Arnaud Montebourg, le “made in France” a le vent en poupe. Servit à toutes les sauces françaises, nombreuses sont les entreprises textiles qui - à l’instar du “green washing” - ont surfé sur l’occasion en faisant du “made in France washing”.

Toutes les techniques marketing, de communication voire de production étaient bonnes pour prétendre clamer haut et fort que les t-shirts, pantalons ou encore chaussures de ces entreprises étaient fabriquées en France.

C’est à partir de ce postulat que s’est basé l'association Pro France, en charge du label Origine France Garantie pour servir les intérêts :

  • Des consommateurs dans les magasins de fringues ou lors d’achats d’habits sur Internet,
  • Des travailleurs français dans les magasins, ateliers et usines où sont conçus ces vêtements.

Délivré par plusieurs organismes certificateurs, ce label - qui revendique sa lutte contre le “fake made in france”- repose sur un cahier des charges qui certifie :

  • Une confection faite intégralement en France. Que ce soit pour la coupe, le montage ou encore la finition du vêtement,
  • Une origine française à hauteur de 50% minimum du coût de production ou prix de revient unitaire.

Une certification française qui profite au consommateur

Le label Origine France Garantie s'adresse directement au consommateur soucieux - au même titre que pour la viande - de savoir d’où viennent ses habits et ainsi d’influencer sa décision d’achat dans ce sens. Grâce à la vignette made in France, il sera en mesure :

  • De connaître l'origine du produit qu'il achète.
  • D’acheter un produit fabriqué en France qui répond à des normes sociales et sanitaires élevées.
  • De contribuer à la préservation de l’environnement en réduisant l’émission de CO2 par la réduction du temps de transport.

Un label qui favorise l'entrepreneuriat en France

L'objectif de ce label est également de permettre aux entreprises du domaine du prêt-à-porter de justifier d’une image qui favorise les activités de production en France avec notamment :

  • Le maintien des emplois dans l’hexagone,
  • Le développement et le recrutement de nouveaux employés en France,
  • Le retour d'activités productives au sein du territoire français.

L’avis de Dream Act sur le label Origine France Farantie

Ce label intervient comme un salvateur pour ceux qui souhaitent apporter leur contribution à l'amélioration de l'emploi et la baisse du chômage dans le domaine du textile. Il est à prendre avec des pincettes car créer des vêtements essentiellement made in France est aujourd'hui compliqué et on se tournera plus vers du made in Europe.

 

D'autres label éco-textiles ici

Avner Uzan

Article rédigé par :

Avner Uzan

Dream Actors say:

No comment left for the moment

Leave a comment

×