enercoop : une énergie électrique renouvelable

10/11/2017 10:38:55

Table des matières

1. Un pionnier de la fourniture d'électricité renouvelable

2. Une coopérative tournée vers la transition energetique citoyenne

3. Des prix en baisse pour l'energie renouvelable Enercoop

4. Un fournisseur d'électricité engagé auprès des producteurs d'energie renouvelable

5. Un interêt grandissant pour l'électricité Enercoop 

5. Energies renouvelables : une tendance qui s'accentue 

En France, on associe régulièrement l'indépendance énergétique au nucléaire. Considérée comme une source de production d'électricité «indispensable» - 70% de la production d’énergie en France aujourd’hui selon les statistiques du Réseau de Transport d'Électricité - cette énergie est en perte de vitesse au profit des énergies renouvelables.

C’est pourquoi l’équipe Dream Act a tenu à s’informer sur un fournisseur d'énergie alternative pas comme les autres, militant et investit dans la transition énergétique : Enercoop

Un pionnier de la fourniture d'électricité renouvelable

Née en 2005, la coopérative Enercoop est le fruit d’une initiative conjointe entre de grands acteurs de l’environnement comme Greenpeace, Biocoop, Hespul, le CLER, les Amis de la Terre et la Nef.

C’est donc fort de soutiens de taille et d’une longue expérience, que ce fournisseur d'électricité verte - engagé socialement dans la transition énergétique en France - fournit des professionnels depuis 2006 et des particuliers depuis 2007.

Une coopérative tournée vers la “transition énergétique citoyenne”

 La transition énergétique des territoires de France est soutenue par les coopératives enercoop.

Les coopératives Enercoop favorisent la mise en place de services de maîtrise de la consommation d’énergie pour limiter notre impact sur l'environnement.

Fondée en coopérative, Enercoop est une entreprise à “lucrativité limitée” et non cotée en bourse. Chaque euro généré contribue donc à :

  • Soutenir des projets de production d'énergies renouvelables,
  • Créer des emplois locaux.

Ce fournisseur d'énergie souhaite que ses clients, ses salariés, ses producteurs et ses collectivités se réapproprient la question de l'énergie. Pour cela, elle a mis un système en place qui permet à chacun de devenir sociétaire d'une coopérative Enercoop sur le format démocratique d’une coopérative : une personne égale une voix. Cela permet à Enercoop de faire participer ses sociétaires aux différents projets de la coopérative pour assurer ce qu’elle nomme la “transition énergétique citoyenne”.

Des prix en baisse pour l’énergie renouvelable Enercoop

A l’heure actuelle, Enercoop affiche un tarif de 15 à 20% plus cher que le tarif réglementé EDF soit l’équivalent de 6 à 8 euros de plus par mois. (Le prix d’un kebab pour les moins vegan d’entre-vous !) Néanmoins, le pionnier de la fourniture d'électricité renouvelable - qui garantit la stabilité de ses tarifs depuis déjà 12 ans - compte bien revoir ses prix à la baisse dans un futur proche.

En effet, les progrès technologiques, les économies d'échelle liées aux volumes croissants installés et la confiance des investisseurs a conduit à baisser rapidement les coût des filières de production d'énergies renouvelables.

Ainsi, Enercoop sera en mesure de baisser le tarif de son électricité verte dans les foyers tandis que les fournisseurs “d’énergies conventionnelles” types fossiles ou électro-nucléaire risquent quant à eux de devoir augmenter leur prix.

Un fournisseur d’électricité engagé auprès à des producteurs d’énergie renouvelable

Comment rejoindre le réseau de coopératives régionales Enercoop ?

Enercoop est une Société Coopérative d'Intérêt Collectif qui s'inscrit dans la lignée des entreprises de l'économie sociale et solidaire.

En toute transparence, cette entreprise «à lucrativité limitée» explique que le système de «garantie d’origine» (achat sur le marché de l'énergie, hors contrats directs) utilisé par les autres fournisseurs d’énergies vertes ne permet pas de rémunérer équitablement, et donc de développer la production d'énergie renouvelable sur le territoire français. (Pour en savoir plus sur les garanties d'origine).

En effet, empruntant le même réseau de transport d’électricité (RTE), les électrons d’origine nucléaire, fossile ou renouvelable sont amenés à se mélanger avant d’être transformés en électricité domestique. C’est pourquoi, pour éviter de proposer de l’électricité nucléaire ou «grise» (non tracée) cette Scic (société coopérative d’intérêt collectif) a pensé minutieusement tout son processus de production et de distribution.

Enercoop s’engage à injecter sur le réseau ENEDIS (ex-ERDF) autant d’électricité renouvelable que ses clients en consomment.

Plus de 50 % des bénéfices réalisés par Enercoop sont réinvestis dans le développement des énergies renouvelables. Les producteurs sont donc en charge d'injecter sur le réseau de l’énergie renouvelable sur la base de la formule : 1kWh consommé = 1kWh d'électricité renouvelable.

Garantie d’un circuit-court, en contrat direct entre les clients et les producteurs

Pour éviter les intermédiaires, la coopérative propose un circuit-court qui permet d’acheter en direct ses kilowattheures uniquement aux producteurs d’énergie renouvelable : éolien, hydraulique, photovoltaïque et biomasse, Pour cela, elle signe des contrats long-termes en direct avec plus de 130 producteurs pour 5 ans , 10 ans voire 20 ans.

Un intérêt grandissant pour l’électricité Enercoop

Enercoop passe des contrats directement avec les producteurs d'électricité verte, sans passer par un intermédiaire.

Grâce à son réseau de coopératives, Enercoop entretien un lien direct et proche avec les producteurs d'électricité renouvelable.

Concurrent direct des mastodontes comme EDF ou Engie, Enercoop peut se targuer d’avoir récemment atteint les 50 000 clients en 2017 avec une augmentation de 59% du chiffre d'affaire en un an. 

Aussi, du haut de son réseau de 10 coopératives - qui favorisent le circuit-court de producteurs à consommateurs - la coopérative compte désormais 27 000 sociétaires et fournit essentiellement de l'électricité d'origine renouvelable grâce à ses 130 producteurs. Enfin, le réseau de cette société qui revendique la "réappropriation citoyenne de l’énergie" compte :

  • 5.000 clients professionnels dont de grandes collectivités locales telles que Nantes Métropole, Lille ou encore Rennes,
  • Des entreprises bien installées sur le territoire français comme le groupe UP (Chèques déjeuner) ou Chronopost.

Une coopérative d'énergie renouvelable ambitieuse

Enercoop a été reconnue par 60 millions de consommateurs comme « l’offre écologique la plus attrayante ».

Enercoop a été reconnue par l’UFC Que Choisir comme « la seule offre irréprochable sur le plan environnemental »[/caption]

Face à ce succès, Enercoop affiche des ambitions qui devraient faire pâlir ses concurrents.

En effet, la coopérative, qui s’étend désormais au delà de la sphère des écologistes militants, vise 150.000 clients en 2020. Par ailleurs, elle ambitionne courant 2019, une offre de biogaz ou gaz 100% vert encore très peu développée en France. Enfin, les sociétaires de la coopératives Enercoop, rêvent à long-terme de devenir maître de la production de l’énergie renouvelable en France en acquérant :

  • Des centrales solaires,
  • Des éoliennes,
  • Des unités de production de biogaz.

Pour ce faire, le fournisseur d'énergie alternative s’appuie sur une récente levée de fonds de 5,7 millions d'euros qui devrait mettre fin au système électrique hyper centralisé en France.

Énergies renouvelables : une tendance qui s’accentue

Aujourd’hui ouvert avec des acteurs comme Plüm Énergie ou encore EkWateur, le marché des énergies renouvelables connaît un tournant écologique encore jamais noté dans l’histoire de l’énergie en France.

En effet, les débats sur le nucléaire allant chemin faisant, les acteurs se sont diversifiés et on peut même voir des opérateurs historiques tels EDF et GDF se lancer progressivement dans le développement d’offres d'énergie vertes notamment pour la consommation électrique.

C’est une réponse logique à la loi de transition énergétique adoptée en août 2015, et qui prévoit de baisser de 25% la part du nucléaire dans la production d'électricité - aujourd’hui à 75% - d’ici 2025.

Avner Uzan

Article rédigé par :

Avner Uzan

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×