Conseils "body positive" : ceux qui osent sortir des standards

03/07/2018 16:08:37

 Le corps parfait ? Celui que l'on aime et que l'on accepte tel qu'il est. On ne dit pas que c'est facile : pour t'aider à te sentir mieux dans ton corps, on a demandé leurs meilleurs conseils "body positive" à celles et ceux qui s'engagent pour sortir des standards et des diktats de la beauté.

 

Fatimata - Créatrice de mode : Maison Mixmêlo

 

  • Ton meilleur conseil pour accepter son corps ?

Ce n’est pas simple d’accepter son corps avec toutes les informations que nous recevons à longueur de journée, entre les publicités, les magazines mode, les émissions télé et le carrousel de régime à tout va dès que le soleil se pointe.
 
 
Il n’y a pas "un" conseil, puisqu’il s’agit d’une histoire personnelle. Pour ma part, voici ce que j’ai fait : je me suis fait violence à observer mon corps un jour nu devant la glace et à me demander objectivement « quelle est la partie de mon corps que j’aime le plus ? ».
 
À partir de là, j’ai décidé de mettre cette partie de mon corps en valeur. Et j'ai commencé petit à petit à m’apprécier, et à apprécier mon corps dans son intégralité. À partir du moment où notre propre regard change sur nous, on arrive à faire changer le regard des autres. Car on sourit, on est moins renfermée sur soi, et les autres nous regardent autrement.
 
J’ai aussi maintenant un regard très critique sur les magazines et les jolies photos mode : je me dis que tout est retouché, donc ça change mon regard.
 
 
  • Quel a été le déclic pour te lancer dans ce domaine ?
Le changement de mon corps avec mes deux enfants a été très violent pour moi. Je ne m’y étais préparée car avant mes enfants, j’étais mince, je pouvais m’habiller comme je le voulais sans me poser de questions. 
 
En revanche, lorsqu’on dépasse la barre d'un 40, il devient très difficile de s’habiller. Je trouvais que les coupes ne me mettaient pas en valeurs : les tailles des jupes, pantalon, robes étaient trop basses par exemple. J'en avais marre de porter des vêtements amples, sans forme, et sombres.
 
C’est pour cette raison, entre autres, que j’ai décidé de créer une marque qui me ressemble et qui conceverait des vêtements qui mettraient en valeur les silhouettes des femmes comme moi qui souhaitent s’habiller de manière élégante.
 
 
  • Maison Mixmêlo propose des vêtements qui sortent des standards habituels de la mode. Est-ce risqué, en tant que marque ? 
 
Oui, c’est très risqué. Parce que malgré tout, dans l’inconscient général, le marketing des standards de la mode a encore une grosse emprise. 
 
Sortir des standards, c’est aussi bousculer les consommateurs dans leurs habitudes, et changer les habitudes n’est jamais simple.
En sortant des standards, je propose et demande aux consommateurs de se démarquer de la masse. Lorsqu’on sort de la masse, on devient visible et on attire l’attention sur soi, peut-être des questionnements. 
 
Finalement, je me rends compte que c’est difficile pour les gens, sans en faire une généralité, de se démarquer et d’avoir l’attention sur soi.
 
Cependant, il y a de plus en plus "d’ôdacieuses" (les clientes de Maison Mixmelô) qui justement se laissent tenter parce que soit elles ont déjà un style affirmé ou parce que justement elles souhaitent avoir le/la pièce qui les démarquent.
 
Dans l'industrie de la mode c'est aussi un risque, parce que je ne suis pas le calendrier officiel des collections. Mais cela me pousse à avoir une stratégie de développement innovante différente des standards de de la mode.
 
 
Maison Mixmêlo est une marque de mode éthique aux imprimés affirmés, avec des coupes adaptées aux morphologies taille 40 et plus. 2 € par achat sont reversés à l'autonomisation des femmes démunies au Mali.

 

Valériane - Instagrammeuse body positive 

  • Quel a été le déclic pour accepter ton corps tel qu'il est ?

L'acceptation de mon corps est venue avec le temps. Cela passe par la confiance en soi avant tout, et lorsque j'ai pris mon envol, que je suis partie du cocon familial. 

J'ai commencé à suivre des femmes dans le mouvement body positive alors que j'étais en phase de régime/sport/photo avant-après. En regardant ces femmes inspirantes, je me suis dis "Moi aussi je veux me kiffer!"

Enfin, j'ai un grand miroir dans ma salle de bain, qui m'a obligé à me regarder nue tous les jours : là,  j'ai commencé à regarder ce corps qui était le mien avec bienveillance.

 Valériane diffuse sur son compte Instagram des conseils pour avoir confiance en soi et accepter son corps. Elle montre le sien tel qu'il est pour décomplexer ceux qui la suivent.

 

  • Quel serait ton meilleur conseil body positive ?
Cette phrase : "tu vas vieillir et ton corps avec toi, alors accepte son changement car personne ne le fera pour toi" 
Si j'ai un conseil concret, c'est de se regarder avec bienveillance comme on le ferait avec notre mère, notre soeur ou notre ami(e).
 
Et de se trouver des qualités, plein de qualités, et de se forcer à se contempler dans le miroir car c'est en se convainquant qu'on est beau et génial qu'on l'est !
 
Une personne, qu'importe son poids, sa taille, sa couleur de peau, si elle a confiance en elle, dégage une aura qui respire la beauté.
 
  • Une anecdote sur le sujet ?

J'ai un compte Instagram Body Positive depuis 2 ans, parmi les commentaires je vois régulièrement des messages néagatifs "c'est facile pour toi de prôner l'acceptation, tu fais une taille 38 et tu es jolie ".

On pense que le body positive est réservé à une taille 44 et plus mais c'est faux. Les complexes et le manque de confiance n'ont pas de poids. On peut faire un 36 ou un 50 et être complexée par quelque chose. C'est différent certes, la société ne sera pas cruelle de la même façon, mais la souffrance est vécue qu'importe notre tour de taille. 

Alors avançons ensemble main dans la main et pas les unes contre les autres à classer nos corps du pire au moins pire. Avançons ensemble contre ce combat des stéréotypes et des dictates de la mode. 

 

Cas de femme : la grossesse et les règles

 

Marie - entrepreneuse, fondatrice de Beauty Waps

 Beauty Waps est une marque de protections hygiéniques lavables et sans produits toxiques.

 beauty waps

  • Votre meilleur conseil body positive ?

Ne vous cachez pas ! Enceinte ? Mettez en valeur vos nouvelles formes, très féminines ! Vous allez vous sentir différemment belle. Plus qu'accepter son corps, c'est accepter son état physique. Il faut réaliser que le travail à l'intérieur de mon corps est juste énorme !

Un autre conseil est de se cajoler pendant cette période. Le corps et le sexe féminin traversent déjà beaucoup d'épreuves durant la grossesse, l'accouchement et les suites de couche. J'étais par exemple ultra sensible et ne supportais plus les produits industriels.

J'ai donc été soulagée d'utiliser Beauty Waps, d'autant plus en suite de couches. Si vous avez déjà vu l'horreur proposée à la maternité – des serviettes de composition inconnue, super épaisses, à poser sans attaches dans une culotte jetable - vous comprendrez mon bonheur d'avoir eu des serviettes douces et sans produits chimiques, qui restent en place dans ma culotte.

La relation au corps durant la grossesse et autour de l'accouchement est déjà complexe, il est d'autant plus important à ce moment-là d'avoir des produits familiers et confortables. 

 

  • Beauty Waps est une marque de serviettes hygièniques lavables. Pourquoi les règles ne devraient pas être un tabou ? Quel a été le déclic pour vous lancer sur ce secteur ?

Pour la même raison que respirer n'est pas tabou. Les règles sont un phénomène physiologique, tout simplement. Le déclic, ça été la demande expresse d'un directeur d'école dans un bidonville au Kenya pour l'aider à fournir des serviettes hygiéniques à ses écolières, afin qu'elles puissent continuer de venir à l'école. Il m'a montré que la demande de ces produits était bien là et j'y ai répondu.

  • Est-ce risqué, en tant que marque, de sortir des standards sociétaux ?

Il y a le risque d'être dissuadée au début lorsqu'on teste son idée. Dans cette phase, on est très à l'écoute de ce que pensent les gens et j'ai entendu beaucoup d'avis très négatifs sur mon choix de mener une activité autour des règles. Etant ingénieure de formation, plusieurs personnes ont voulu me faire comprendre que c'était indigne de travailler sur les règles – perçues comme sales -, et ont voulu m'amener à ajouter une composante high-tech, - donc plus respectable selon eux -, à mon activité.

Il faut dire aussi que traiter d'un sujet féminin dans un monde forgé par des hommes est rebelle par définition, car on se trouve forcément au-delà des limites du système établi. Mais le timing est parfait ! Avez-vous vu toutes les initiatives qui émergent sur la thématique des règles depuis quelques temps ? C'est un sujet dans l'air du temps, et il était temps !

 

  • Une anecdote sur le sujet, vous concernant ou concernant une cliente ?

Je me souviens d'un homme qui est venu sur mon stand durant un salon. Il avait une quarantaine d'années, vivait au Brésil, et passait quelques jours à Paris avant de prendre l'avion pour retrouver sa fille de douze ans. En découvrant ce qu'étaient ces beaux objets, les serviettes BeautyWaps, il fut très surpris et attendri. Il a acheté un kit en cadeau à sa fille : "En lui offrant ces serviettes je pourrai l'accompagner lorsqu'elle aura ses règles. Je sais que c'est un moment qui peut être difficile pour une jeune femme, et comme ça je pourrai la soutenir dans ces moments de sa vie."

 

 Beauty Waps est une marque de protections hygiéniques lavables et sans produits toxiques.

 

Sidonie - Créatrice de la marque de grossesse : De mois en moi

De mois en moi est une marque de mode éthique de grossesse : des pièces durables en tissus écologiques et made in France. 

 

  • La grossesse est une période de bouleversement physique et psychologique intense. Comment accepter ces changements  ?

Il n’y a pas de recette magique ! La grossesse vient révéler des choses très différentes selon les femmes. Certaines femmes se sentent à ce moment là de leur vie hyper sexy (et oui !) quant d’autres ne supportent pas cet état de femme enceinte.

L'important est de garder son style et rester soi, mais aussi de faire attention à ne pas trop bricoler sa garde-robe. Se sentir mal « fagotée » quand on est enceinte renforce les mauvaises pensées. Enfin, choisir des vêtements seyants et valoriser son ventre rond, par une ceinture par exemple. Parfois, certaines femmes choisissent de se cacher en prenant des vêtements amples et c’est, à mon sens, une erreur. 

 
  • Pourquoi est-ce si important de se sentir à l'aise et jolie à ce moment précis de la vie ?

Il y a un véritable besoin de confort lié à la grossesse. Le ventre ne supporte que peu de compression et la peau est également sensibilisée. Il est donc important de choisir des vêtements avec des matières agréables, des coutures qui ne pressent pas le ventre… C'est déjà plus facile de sentir jolie quand on se sent confortable !

Se sentir jolie reste le « Graal ». Les variations du corps sont parfois difficiles à gérer. Qui n’a jamais ressenti un grand moment de solitude face à son miroir ou sur sa balance ? Ajouté à cela une robe distendue et là, c’est le drame ! 

À l’inverse, coup de blues sur la balance mais vous avez trouvé une jolie robe qui vous va bien et que vous prenez plaisir à mettre là, cela change tout ! 

Le conseil De Mois en Moi : investir dans 1, 2, 3 pièces maitresses, pas forcément plus. Des vêtements de bonne qualité susceptibles de vous accompagner sans faire défaut jusqu’à la maternité !
  
 
  • Une anecdote sur le sujet ?
Une femme croisée au détour d’une Mum to be party, nous avait dit se sentir hyper sexy. Elle portait une tenue seyante, qu’elle n’aurait à priori jamais porté auparavant. Elle rayonnait avec son décolleté généreux et son ventre rond moulé dans une robe « tube ». Sans être un canon de beauté, elle était juste belle comme un coeur. 
 
A l’inverse, nous avions croisé une femme qui aurait souhaité se terrer quelque part dans les steppes d’Asie pendant 9 mois. Elle avait verbalisé détester sa poitrine, détester ce ventre qui poussait… Bref, elle avait relativement hâte que tout cela se termine. Nous avions échangé avec elle et lui avions proposé d’essayer une jupe longue et un cache-coeur. Nous avions gentiment insisté en lui disant qu’elle ne perdait rien. Et là, nous avions vu sortir de la cabine d’essayage une jeune femme transformée par un grand sourire. Elle avait eu un coup de coeur ! Peut-être s’était-elle juste trompée de garde-robe !
 
A force de ne pas aimer ce corps en transformation, elle avait voulu le cacher et du coup, elle ne s’acceptait plus du tout.
 

De mois en moi est une marque de mode éthique de grossesse :
des pièces durables en tissus écologiques et made in France.

 

Cécile Puyhardy

Article rédigé par :

Cécile Puyhardy

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×