Tour du monde des entreprises éthiques et équitables

18/07/2018 17:52:27

Les entreprises éthiques, on les trouve aux quatres coins de la planète : développer l'économie locale et la juste rémuneration des travailleurs du bout du monde, c'est l'un des impacts de Dream Act !

Cet été, Armelle t'emmène chaque semaine dans ces pays aux décors somptueux, au creux des ateliers locaux où travaillent décemment des citoyens du monde :

Armelle au Maroc - Chic Intemporel

 

Stop sous le soleil Marocain pour Armelle : elle y rencontre Magali, à la tête de Chic Intemporel. Cette entreprise met en valeur des produits de mode ou de déco fabriqués artisanalement au Maroc, par le biais de coopératives villageoises. Chic Intemporel les accompagne pour leur permettre de s’organiser, et de se développer économiquement au niveau local. L'entreprise contribue à garantir l’autonomie des artisans et l’amélioration de leurs conditions de travail, la promotion de l'artisanat et l'encouragement des talents.  Un autre axe essentiel pour Chic Intemporel est le recyclage pour limiter l’impact négatif de la production sur l’environnement.

La visite des coopératives est possible : se renseiger à Atlas ou d'Essaouira

chic intemp  

Ateliers marocains

 

 

Armelle en Inde & Asie - Rue Rangoli

  

Arrêt en Inde et aperçu du Viêtnam, de la Thaïlande et des Philippines : Armelle voyage à toute allure avec Rue Rangoli !

Patricia a sillonné l'Afrique et l'Asie pendant 20 ans et rencontré nombre d'hommes et femmes passionnés et solidaires avant de lancer Rue Rangoli. Rue Rangoli est une entreprise qui valorise les filières de décoration upcyclée et engagée : des créations originales, de qualité, à base de matériaux de récup'. Le rêve ? Une société où 100% des déchets seraient recyclés, devenant ressource et source de richesse ! Rue Rangoli promeut une économie durable, humaine et offrant des perspectives de développement autonome à tous.

Rue Rangoli a tissé des liens forts avec ses entreprises partenaires, et les accompagnent sur tout le processus entrepreneurial. Certains viennent même diffuser leur savoir-faire avec eux à Paris à travers des conférences et ateliers.

Les partenaires :

  • Inde 

3 partenaries indiens travaillent avec Rue Rangoli 

Kapil, à Indore, créé de l'emploi pour des artisans et communautés rurales. Leurs produits à base de pneus usagés (trousses et accessoires) limitent l'émission de carbone provenant de leur incinération, et sont 100 % vegan. 1% de son chiffre d’affaire est reversé à des organismes de protection de la nature et de la vie sauvage. Grace à ses actions, 25 tonnes de pneus ont été recyclés et une trentaine d’emplois verts a été créée.


Nettoyage des pneus à Indore

Rahul, à Bangladore, fait travailler les artisans d’un centre de réhabilitation d’un hôpital et les populations rurales vulnérables. Ces derniers donnent une seconde vie aux journaux en les décorant de motifs traditionnels indiens à l’aide de la technique du block printing.

Le block printing

Mahima & Vijendra, eux, fabriquent du papier à base de...bouse d'éléphant. Les fibres de bouse présentant des caractéristiques similaires à celles du papier, ils ont mis en place un procédé écologique permettant d’utiliser cette ressource naturelle abondante : un éléphant, c’est 100 kg de bouse par jour ! De quoi épargner bien des arbres et préserver les forêts, tout en donnant de très jolis carnets inodorants, on te rassure. Mahima créé de l'emploi localà Dehli, quand Vijendra en offre aux artisans les plus démunis de son village  

Il est possible de visiter les ateliers de production en prenant directement rendez-vous avec Vijendra.

 

 

Vijendra et sa femme

  • Asie  

Whilemina, aux Philippines, fabrique à la main des objets de déco comme ce coussin avec des femmes défavorisées de son quartier, en utilisant des déchets quotidiens (emballages alimentaires, jeans...). L'entreprise sensibilise les artisanes aux effets de la pollution des déchets plastiques, et les forme aux techniques de récupération et de valorisation des déchets.  


Michael, en Thaïlande, transforme lui ausi la bouse d’éléphant en papier ! Acteur engagé, il soutient les plus marginalisés, notamment les femmes et les communautés rurales en leur offrant des conditions de travail dignes, en favorisant l’artisanat et le mode de vie local.

Il est possible de visiter son parc et de participer à des ateliers : on y perçoit notamment le processus de fabrication. Renseignement auprès de Rue Rangoli

 

Healing the Wounded Heart, à Hue, au Vietnam, emploie des artisans sourds et handicapés. Ils imaginent et fabriquent des objets à partir de matériaux recyclés en utilisant les savoir-faire artisanaux vietnamiens auxquels ils sont formés. Cette activité a permis de créer non seulement une vingtaine d’emplois durables, mais aussi, dans le cadre du projet, une assurance médicale, un logement et un repas par jour. Les artisans reversent une partie de leurs bénéfices pour financer des opérations à des enfants atteints de malformation cardiaque. Près de 500 opérations ont ainsi été financées depuis 2003.

Il est possible de leur rendre visite dans leur boutique au 23 Vo Thi Sau, Hue, Vietnam.

 

  

Les artisans de Healing the Wounded Heart

 

 

 

Armelle en Afrique - MondUni

 

  

Armelle est une amoureuse du continent africain, c'est donc avec entrain qu'elle rencontre Magalie, fondatrice de MondUni. Magalie fait le lien entre de talentueux artisan-e-s africain-e-s et les consommateurs français : avec MondUni, elle sélectionne des produits au sein d'organisations équitables, aidant parfois au développement ou au design du produit final. 

Sa motivation ? La conviction que le commerce équitable a un impact positif sur l'homme et la planète. Aujourd'hui, la marque soutient principalement 3 groupes d'artisan-e-s dans 2 pays d'Afrique australe. Au Swaziland comme en Afrique du Sud, il s'agit notamment d’améliorer les conditions sociales et l’autonomie des femmes seules mais aussi d’aider au maintien et au développement de ces organisations équitables, afin qu’elles soient pérennes.

Magalie a tissé des liens forts avec ses partenaires. Elle prend l'exemple de Creative Copper, spécialiste du cuivre et du laiton depuis 1988, situé près de Nelspruit en Afrique du Sud. Lorsqu'elle les contacte en 2016, elle se rend 2 jours sur place pour visiter l’atelier, rencontrer l’ensemble de l’équipe et voir leur collection. Elle découvre alors de très beaux produits inspirés et inspirants, mais surtout une entreprise où l'humain est au coeur du projet : 50 employés bénéficiant de contrats de travail incluant congés maladie et maternité, fonds pour le chômage et la retraite, des conditions horaires décentes, des formations, un syndicat... 60 % du chiffre d'affaires de Creative Copper est dédié aux salaires des employés.

Magalie décide alors de travailler avec Creative Copper sur la base de 2 ou 3 commandes par an. Depuis, elle entretient des contacts réguliers à distance et leur rend visite chaque année. "Respect, dialogue et transparence sont réunis, tant sur place qu’à distance, sans parler de l’enthousiasme et la volonté de bien faire ! "

 Tu souhaites visiter les ateliers ? C'est possible chez Creative Copper !

L’atelier est ouvert aux professionnels et aux visiteurs particuliers, grâce à la transparence et la générosité de Michael Bam, le responsable.
Du lundi au vendredi – de 8h à 15h – en envoyant une demande par mail à Michael Bam : michael@creativecopper.co.za

 

Siphiso, artisan Creative Copper

Zandile, artisane Creative Copper

Sarah, artisane chez Creative Copper depuis 1988 !

 

Armelle au Burkina-Faso - Facteur Céleste

facteur celeste  

Armelle s'arrête au Burkina Faso, dans sa capitale : Ouagadougou. 

Là-bas, Delphine a lancé Facteur Céleste, un joli projet de transformation des sacs plastique trouvés dans la rue en matière à crocheter, qui donne des accessoires de rangement et décoration notamment, ou encore de mode. L'objectif : réduire les déchets de la ville d'une part, mais surtout offrir des opportunités de travail et d'émancipation aux femmes Burkinabés.

Photo : Jéromine Derigny

À l'origine, il n'y a qu'une femme dans l'atelier, aujourd'hui, elles sont 53. Si Facteur Céleste a décidé de se concentrer sur ce public, c'est parce que les femmes sont les premières éloignées de l'emploi dans le pays, notamment lorsqu'elles vivent avec un handicap (26 % des travailleuses de l'atelier sont atteintes d'un handicap).

Or, garantir des revenus stables aux femmes a des effets d’autant plus bénéfiques sur la société, qu’une femme réinvestirait en moyenne 90% de ses revenus dans l’amélioration du bien-être de sa famille !

Facteur Céleste met avant tout en place des liens de coopération avec ses ateliers. Les artisanes sont impliquées au maximum dans la gestion de leur structure locale, et notamment sur la fixation des prix. Par ailleurs,elles sont devenues créatrices des collections depuis 2014. Elles bénéficient également d’une mutuelle santé, d’un accès privilégié au dispensaire le plus proche, et d’une allocation de rentrée pour permettre d’alléger les frais d’inscription de leurs enfants ou petits-enfants à l’école. 
 
Tu veux visiter l'atelier de Ouagadougou ? C'est possible !
 
Écris à Élise pour prendre rendez-vous : elisevanwey@facteurceleste.fr
 
 
 . 
                               
Les artisanes de Facteur Céleste
 

 

 

 

Armelle en Amérique Latine...jusqu'à Strasbourg - Terramoka

 

terramoka

Armelle se devait de passer par l'Amérique Latine pour visiter les cultures de café qui font la matière première de Terramoka, le café biologique, équitable et écolo fabriqué en France. 

Les grains de cafés sont cultivés au Pérou, Brésil, Mexique, Ouganda et Ethiopie. Ils sont récoltés à la main : c'est le "picking", chaque cerise de café mûre étant sélectionnée. Les cultures sont biologiques et raisonnées selon des pratiques respectueuses de l’environnement et garanties sans pesticides, ni OGM, ni allergènes. Surtout : les producteurs de café sont rémunérés dans le cadre d'un commerce équitable, qui profite à tous sur toute la chaîne de production !

Cerise de café terramoka

Une cerise de café

 

Ensuite, le café est torréfié par un champion de France 2018 : Véda Vraswami, avec lequel une vraie relation de confiance a été nouée, basée sur des valeurs éthiques.

Fabriqué à Strasbourg, le café Terramoka fait le pont entre commerce équitable au bout du monde et fabrication artisanale française. Résultat ? Un café 100 % validé par Dream Act, qui ne boit plus que lui au bureau ! 

Terramoka va plus loin dans son engagement écologique : l'ensemble de son packaging est biodégradable, et la marque propose des capsules...en fibres de maïs, biodégradables en 12 semaines elles aussi. Fini les capsules d'alluminium qui polluent la planète - et qui ne sont pas des meilleures pour notre santé. Enfin, pour l'achat d'un paquet de 15 capsules, les bénéfices de la 15e sont reversées à des associations de protection des océans, très touchés par les déchets du quotidien que Terramoka a voulu à tout prix éviter. Pari gagné. 

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Sélection des grains de Café

 

Armelle à Madagascar - Madagas'Care

 
Armelle poursuit à Madagascar, dans les plantations d'une entreprise à la double culture franco-malgache : Madagas'Care.
Sandrine, originaire de l'île, souhaitait mettre en avant la biodiversité végétale et la richesse de l'île, où des familles cultivent traditionnellement des plantes aux vertus précieuses. Elle créé alors des cosmétiques naturels avec de l'écorce de noix de coco, de l'huile de Kukui, de Gotu Kola, du Bredes Mafane, de l'aloe vera... Ces soins tirent le meilleur des propriétés des plantes pour être réellement efficaces. Ils sont en soldes en ce moment sur Dream Act !
 
 
La démarche écologique de Madagascare est complète puisque les flacons sont recyclables, les étuis en carton recyclés, l'encre végétale, et la colle sans solvant. 
 
Les matières premières sont en partie issues de l'agriculture biologique, toutes viennent de terres familiales à Madagascar. Sandrine tisse des liens forts avec ses agriculteurs, qui sont ses compatriotes. Elle fait encore plus pour son pays : d'une part en reboisant les terres, puisque pour chaque produit acheté, un arbre est planté à Madagascar. En 2017, ce sont plus de 200 arbres qui ont été plantés, et préservent ainsi l'habitat naturel des lémuriens, animal emblématique mais fragile de l'île. D'autre part, en étant partenaire de l’association «Sous un même Ciel », 5% des recettes sont reversés dans des programmes d’éducation, de protection de l’environnement et de développement durable à Madagascar.
 
 
Marcel, à la coupe d'un Acacia
 
Enfnin, les produits sont ensuite fabriqués dans un laboratoire Français à Aix-en-Provence : un vrai partenariat hommage à sa double-culture !
 
Conditionnement de l'huile dans le laboratoire d'Aix-en-Provence 

 

Après le tour du monde, tu souhaites faire le tour de France ?  

 
Cécile Puyhardy

Article rédigé par :

Cécile Puyhardy

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×