Travailler dans l'ESS, qu'est-ce que c'est ?

09/11/2018 16:04:59

10% : c’est la part de la population active française travaillant dans l’ESS. « L’ESS, quèsaco ? ». L’Economie Sociale et Solidaire (ESS), c’est le regroupement d’associations, de coopératives, de mutuelles, de fondations mais aussi d’entreprises à utilité sociale et gouvernance participative dont la lucrativité et les rémunérations sont encadrées.

A l’occasion du mois de l’Economie Sociale et Solidaire, nous avons rencontré 4 salariés travaillant dans divers domaines : éducation, environnement, insertion professionnelle ou encore commerce responsable (nous !). Portraits.

 

Carole, Responsable administrative des Editions Théâtrales

Carole rejoint en 2006 les Editions Théâtrales. Cette maison d’édition spécialisée dans le théâtre contemporain a été créée sous le statut SARL dans les années 80 pour devenir en 2015 une SCIC (Sociétés coopératives d'intérêt collectif). C’est via ce statut d’entreprise que les Editions Théâtrales intègrent le champ de l’ESS. « Passer au statut de SCIC nous a permis d’être plus en accord avec nos valeurs, en donnant la parole à tous, associés comme salariés, sur l’avenir de la Maison ».

Malgré les difficultés économiques auxquelles que connait le secteur, Carole ne changerait de structure pour rien au monde. Elle apprécie tout particulièrement l’ambiance et le fonctionnement de cette entreprise.

« Je travaille avec des gens que j’aime, sans hiérarchie, collectivement ».

Ce qui lui donne envie de se lever le matin : défendre l’éducation populaire, dépoussiérer l’image des pièces de théâtre, accompagner des projets novateurs aux thèmes contemporains. Ou encore assister à des petits moments de pure magie… Comme l’apprentissage de la langue française à des classe de primo arrivants (*ressortissant étranger séjournant pour la première fois sur le sol français) via la mise en scène d’une pièce de théâtre !

En savoir plus et changer ton regard sur le théâtre

Deux livres que les Editions Théâtrales te recommandent :

Résultat de recherche d'images pour "éditions théatrales"

 

Simon, Responsable commercial de Dream Act

Il est l’interlocuteur préféré de nos partenaires ! Simon est en charge du développement commercial de Dream Act depuis un peu plus d’un an : démarchage, gestion du catalogue de marques, recherche de fournisseurs… Rien ne lui fait peur ! Travailler dans une entreprise de l’ESS, c’est pour lui la possibilité de valoriser son métier de commercial en voyant la finalité positive de ses missions. « J’aurais beaucoup de mal à faire ce même métier dans une entreprise conventionnelle. Je pense que le meilleur vendeur c’est celui qui croit et qui est convaincu par ses produits. Aujourd’hui c’est mon cas ».

Persuadé que business et externalité positive ne sont pas antinomiques, Simon voit en l’ESS la possibilité pour des entreprises de répondre à des besoins sociaux, environnementaux ou sociétaux. « L’entrepreneur social peut apporter une solution là où l’Etat ne peut/ne veut pas le faire. Il faut s’adapter aux contraintes économiques que l’on peut avoir. Le profit peut et doit être un outil au développement de projets porteurs de sens ».

Ce qui lui donne envie de se lever le matin : discuter avec des gens inspirants et passionnés, voir les impacts positifs de son travail, et changer les clichés de la consommation éthique et responsable (non, ça n’est pas forcément plus cher ou moins sexy !)

➡ En savoir plus et rencontrer Simon :

Rendez-vous à notre pop-up store responsable du 24 novembre au 23 décembre au 136 rue Honoré, 75001 Paris.

Johan, Chargé de mobilisation citoyenne du Réseau AMAP Ile de France

Fervent défenseur du monde associatif et de ses revendications militantes, Johan a rejoint le réseau des AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) Ile de France depuis 1 an et demi. « On est une structure qui est là pour accompagner le réseau composé de 320 groupes AMAP et environ 200 paysans en Ile de France et territoires limitrophes ».

Très heureux de travailler pour une structure qui a su garder et revendiquer son ADN associatif, il déplore néanmoins le cadre politique actuel : « On demande aux associations de se professionnaliser et de devenir des petites start up (…) Du coup, on a tendance à oublier le sens de nos actions parce qu’on est pris par ces logiques court termistes de gestions budgétaires, de financeurs ».

Simon questionne également le rapport entre l’ESS et l’Etat : « Ce que je ressens, finalement c’est un peu ce qu’on peut lire dans la thèse d’Alexia Morvan : comme l’Etat se désinvesti de ses missions publiques et sociales, il externalise. Et c’est l’ESS qui prend le relai. On répond simplement à un cahier des charges. On est plus un acteur de contre-pouvoir, on est juste là pour effectuer les missions de l’Etat sur le territoire. Bon je suis un peu négatif… Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! »

Ce qui lui donne envie de se lever le matin : apporter à son quotidien du sens, de la consistance, des rencontres et des relations humaines. Être force de proposition, aller sur le terrain et mener des actions. Mais surtout participer à l’essor d’un autre modèle d’agriculture !

➡ En savoir plus et connaitre les initiatives des AMAP

 

Yazid, Directeur des partenariats et du développement de Groupe Id'ées

Tout récemment intégré à l’équipe de Groupe Id’ées, il n’en est pas pour autant novice dans l’ESS ! Création de la coopérative Coopaname, expérimentation sociale du RSA avec Martin Hirsch, gestion d’une fondation… Yazid a toujours été animé par les questions d'insertion et d’accès à l’emploi pour les plus précaires. Persuadé que c’est en travaillant ensemble que l’on sera plus à même de répondre aux problématiques de l’emploi, il a à cœur de créer des ponts entre les mondes de l’associatif, du politique et de l’entreprise.

Aujourd’hui, Yazid est à la tête des partenariats et du développement de Groupe Id’ées. A travers ses 36 agences d’intérim et 8 entreprises d’insertion, cette structure répond à deux problématiques pourtant souvent difficiles à concilier : l’urgence sociale sur le court terme et la préservation environnementale sur le long terme. C’est notamment le cas lorsque des salariés en insertion travaillent sur des missions de tri et valorisation des déchets ou encore sur de la production d’éco matériaux (Groupe Id’ées a par exemple développé un isolant écologique à base de rebus de carton plutôt que la traditionnelle et controversée laine de roche !). La particularité de Groupe Id’ées ? « On est structuré en entreprise et pas en association. L’idée c’était d’offrir un cadre juridique que les salariés en insertion vont retrouver par la suite, notamment avec des contrats de travail plutôt que des contrats aidés ».

Ce qui lui donne envie de se lever le matin : accompagner des personnes en difficulté, sensibiliser les entreprises sur les questions d’insertion et faire bouger les lignes !

➡ En savoir plus et découvrir les différentes missions de Groupe Id’ées

Le cadre de l’Economie Sociale et Solidaire est large et regroupe diverses entités et domaines d’activité. S’il existe différentes visions de l’ESS, toutes partagent un idéal. A l’heure où de plus en plus de français sont dans une quête de sens, cette alternative va progressivement devenir incontournable dans le paysage économique… Et on dit un grand OUI !

Si toi aussi tu veux te lever le matin de bonheur 😉 :

Marie

Article rédigé par :

Marie

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×