Mode vegan ET écologique : quelles matières choisir ?

13/04/2018 16:09:12

Table des matières

1. Le fake, nouveau luxe

2. Matières synthétiques : miser sur le recyclé

3. Matières naturelles : attention aux ressources

4. Palmarès des matières vegan & éthiques

5. Et le cuir ?

5. Labels vegan

Le mode de vie vegan exclut l’exploitation animale de tous les produits de consommation, la mode y compris.

  • Mission numéro 1 : trouver des alternatives à la laine, au cuir et à la soie.
  • Mission numéro 2 : trouver des alternatives qui, en contrepartie, ne polluent pas (trop) la planète : des chaussures en plastique sont certes vegan, mais pas du tout éco-friendly. Tour d’horizon des problématiques et solutions de la mode vegan.

Le fake, nouveau luxe

Auparavant, les matières animales comme le cachemire ou le cuir étaient perçues comme des matières nobles, réservées au haut-de-gamme, en opposition au “faux”, très méprisé. Aujourd’hui, la prise de conscience écologique - qu’elle concerne l’animal, la planète ou les deux - conduit à l’inversement de cette vision. La fourrure est jugée d’un très mauvais oeil, quand les matières recyclées ou le lin sont gages de qualité et d’éco-responsabilité. Cette tendance sociétale influence les marques : les consommateurs sont réellement acteurs de ce changement. Le designer Philippe Starck en parlait à Konbini : "Aujourd’hui, nous n’avons tout simplement pas le choix de penser autrement qu’à travers le prisme de l’écologie. Les marques vont se diviser en deux groupes : celles cyniques et les autres, qui ont compris les mutations et les enjeux auxquels nous devons faire face et pour qui l’écologie est une norme et une évidence."

A découvrir :

Ovide, qui propose des vestes imitation cuir en liège, et des fausses fourrures de très bonne qualité.. mais en matières synthétiques. 

Cassandre - Perfecto en liège

Matières synthétiques : miser sur le recyclé

Pour s’habiller vegan, il est tentant de se diriger de fait vers les matières synthétiques : polyester, nylon, élasthanne, acrylique… des fibres issues du pétrole, à la production bourrée de produits chimiques, donc très polluante, voire nocive pour la santé. L’autre problème : leur (bio)dégradabilité faible ou nulle. Le bon deal ?  Miser sur des labels écologiques, sur le recyclage de ces matières, et enfin l’économie circulaire pour augmenter leur durée de vie. Nombreuses sont les marques qui recyclent les vieux tissus, notamment synthétiques, pour allonger leur durée de vie. Par exemple, le polyester se recycle particulièrement bien et sa production demande moins d’eau que certaines matières naturelles. Le nylon, le carton, le caoutchouc ou encore le liège peuvent aussi être réutilisés.

vetement vegan mode vegan

Marques à découvrir :

  • Alfa, de jolis vêtements pour homme et femme certifiés vegan en tissus upcyclés
  • Ecclo, une marque de mode vegan qui recycle les tissus qu'elle utilise 
  • PlusdePulls, de la laine CERTES, mais 100% recyclée pour des pulls fabriqués en France, ou José qui utilise la laine d'Alpaga d'un sheptel Bolivien respectueux de l'animal, qui n'est tondu qu'une fois par an de manière cyclique et naturelle.

 

Matières naturelles : attention aux ressources

Si on limite les fibres synthétiques, on se tourne tout naturellement vers le naturel (tu ne l’avais pas vu venir ce jeu de mot) mais est-ce toujours la bonne idée ?

Le viscose, textile qui imite très bien la soie, est issu du bambou ou de soja notamment. Il est cependant peu transparent sur sa provenance et sa production... Le bambou doit être véritable pour que sa fabrication soit responsable, et le soja, bio, pour éviter les OGM. Produits dans de bonnes conditions, ces textiles sont très qualitatifs : le soja est doux, brillant, antibactérien et thermorégulateur.

Le coton lui, est une fibre accessible et qualitative... quand il est choisi bio. La culture du coton “conventionnel” est un désastre écologique et humain : elle utilise ¼ des pesticides de la planète et contient des produits chimiques à gogo, qui intoxiquent 1 million de personnes et tuent 22 000 employés de la filière chaque année. Enfin, le dernier problème du coton est son appétit dévorant en eau : entre 7000 et 29 000 litres pour 1 kilo de coton. La solution ? Limiter, et se diriger vers le coton labellisé bio à impact réduit sur l’environnement.

 

vetement vegan mode vegan

Marques à découvrir :

  • KarmyLiège, pour sa maroquinerie en liège,
  • Le Basiq, pour ses hauts basiques mixtes et intemporels en coton bio
  • Les leggings en bambou de Yoga Searchers et accessoires de puériculture Cocoeko en fibre de bambou.
  • Justine B (mode femme) et Aatise (mode mixte), et leurs vêtements en matières végétales naturelles

 

Palmarès des matières vegan éthiques

Certaines matières végétales nécessitent 0 produits chimiques, peu de ressources, et ont des process de fabrication ultra clean. On te le conseille pour varier du coton !

La plus connue ? Le lin. Produit majoritairement en Europe, le lin est ultra-local à l’échelle de l’industrie textile ! Sa culture est très pauvre en ressources et consomme peu de CO2. Thermorégulateur, le lin est idéal pour se réchauffer l’hiver et s’aérer l’été. Absorbant, il sèche rapidement et ne laisse pas de traces d’humidité. Enfin, il est résistant et s’adoucit au fil des lavages : super-durable, donc !

Le chanvre est la fibre actuelle la plus résistante du monde végétal. Elle était autrefois utilisée pour les voiles, cordages et filets de pêche. Le textile de chanvre est thermorégulateurs (il arrête les rayons UV), solide, absorbant et facile d’entretien.

vetement vegan mode vegan

Les fibres de cellulose, biodégradables, sont une excellente option. Notamment le Lyocell (ou Tencel®), une fibre plus douce que le lin, produite à partir d’eucalyptus, avec des solvants non toxiques et recyclables à 97 %. Son cousin : le Modal ® issu du bois de hêtre.

D’autres matières végétales existent à la marge et sont à exploiter davantage. On peut citer le lenpur, cachemire végétal issu du bois élagué de pin blanc. Il est plus qualitatif que le coton et à sa production est écolo. L’ortie est un must : solide, légère, brillante et douce. C’est aussi un excellent isolant pour l’été comme l’hiver. Ou encore le raphia, la coco, et la fibre Ingeo, issue du sucre de maïs, bio-compostable et rejetant peu de CO2.

Marques à découvrir :

  • La Révolution Textile et ses vêtements en lin made in France,
  • Les vêtements pour homme en Tencel de DETIME
  • Aatise pour ses vêtements en lin ou lyocell
  • Alfa, pour ses vêtements en lyocell upcyclé
  • Kipluzet et ses hauts en lin français
  • Ecclo et ses matières végétales 

 

 

Et le cuir ?

Pour remplacer le cuir, tu as le choix : matériaux recyclés (plastique, pneu, denim…), coton, liège (imperméable - doux - résistant : on sous-estime trop  le liège si tu veux mon avis)... Et les “cuirs” végétaux qui ressemblent à s’y méprendre à la peau animale, la cruauté en moins : le cuir d’ananas “pïnatex”, cuir de raisin, cuir de chêne, etc.

Marques à découvrir :

 

Labels vegan

Si tu cherches des labels vegan pour tes articles de mode, en voici 4 auxquels te référer :

   

 

Les labels Cruelty Free and Vegan (label de PETA) et Certifié Vegan (label de Vegan Awareness Fondation)  certifient qu’un produit n’a aucun composant issu de l’exploitation animale et qu’il est non testé sur les animaux.

Le label français EVE Vegan, en plus de certifier qu’un produit n’a aucun composant issu de l’exploitation animale et qu’il est non testé sur les animaux, atteste d’un impact environnemental et sanitaire positif.

Le label Vegan Society certifie des produits naturels à base de plantes, sans origine animale.

Cécile Puyhardy

Article rédigé par :

Cécile Puyhardy

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×