Commerce équitable : définition et labels

Le commerce équitable occupe une place de plus en plus importante dans la consommation : il représente aujourd’hui 6 milliards d’euros de ventes, contre 1 milliard il y a 15 ans, et a connu un réel tournant en 2016, avec une croissance de plus de 40 %. Pour autant, bon nombre d’entre nous ne savent pas encore en quoi consiste le commerce équitable.

Le commerce équitable est né d’une volonté de rééquilibrer les inégalités engendrées par le commerce conventionnel au cours de la mondialisation, qui a largement défavorisée les petits producteurs, notamment des pays moins développés. Le commerce équitable est un « partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect » .

C’est un mode de production qui se veut juste sur toute la chaîne de fabrication et équitable entre tous ses acteurs. Il concerne à la fois la rémunération des différentes parties prenantes, mais aussi les droits sociaux et humains des travailleurs, et enfin l’approche environnementale et sanitaire de la production.

Ce tryptique permet de payer le producteur décemment, pour qu’il puisse faire croître son activité de production. C’est aussi un modèle respectueux de l’environnement, puisqu’il impose de nombreuses contraintes écologiques. Enfin, il insiste sur l’amélioration des conditions de travail dans les usines de production : il proscrit par exemple le travail des enfants et encourage l’égalité entre les sexes.

Légalement, le commerce équitable est défini précisément dans l'article 94 de la loi du 31 juillet 2014 ainsi que dans le décret du 17 septembre 2015.

 

En somme, c’est un modèle qui suit une démarche de développement durable (développement économique, écologique et social).

Sans le savoir, tu as déjà dû acheter des produits issus du commerce équitable. Que ce soit des produits alimentaires (café, thé, chocolat…), des vêtements, des bijoux ou des produits de beauté, le commerce équitable se démocratise, et ça n’est pas trop tôt ! Comme pour les produits bio, des labels existent pour indiquer aux consommateurs quels produits sont issus du commerce équitable. Il en existe plusieurs qui s’avèrent plus ou moins fiables.

Au niveau des critères, le commerce équitable est très vigilant sur 4 points essentiels du processus de production et de distribution :

  • La traçabilité
  • Le paiement d’un prix juste
  • Les conditions de travail
  • La démocratie au sein de l’organisation

Cependant, chaque label possède son propre cahier des charges, et ne garantit donc pas forcément la même chose.

 

 

A partir de ce tableau, Dream Act te conseille les labels suivants :
Naturland Fair, Ecocert Equitable et Symbol Producteurs Paysans.

Ces 3 labels nous semblent les plus crédibles par rapport aux exigences du commerce équitable. Pour autant, cela ne signifie pas que les autres sont de mauvais labels.

Attention !

Certains labels pour le développement durable sont perçus comme des labels pour le commerce équitable. Même si la frontière semble fine entre les deux, les différences restent importantes et non négligeables. En effet, les labels pour le développement durable ne se préoccupent pas autant des producteurs des pays dits du Sud, et n’incitent pas les distributeurs des pays du Nord à modifier leurs pratiques.

Ainsi, fais bien attention à ne pas confondre les labels 4C Association, Bonsucro, ProTerra Foundation, Rainforest Alliance et UTZ Certified pour le développement durable, avec les labels pour le commerce équitable. 

Maxime

Article rédigé par :

Maxime

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donnez votre avis

×
Produit(s) suggéré(s)
{{item.brand.name}}
{{item.name}}
Aucun produit ne correspond à cette recherche.
Webzine
{{item.title}}
Aucun article ne correspond à cette recherche.