Composition cosmétique : quels ingrédients éviter ?

26/07/2018 16:17:49

  • Les parabens

Ce sont des conservateurs chimiques, présents pour garantir la longévité des produits. Controversés, les études divergent sur leur nocivité. Ils conduiraient à un vieillissement prématuré de la peau, à des allergies, à des problèmes de fertilité, et seraient potentiellement hautement allergènes. Principe de précaution : pourquoi ne pas s'en passer ? Les marques bio ont développé des systèmes de conservation naturelle performants, grâce à des huiles ou extraits de plantes aux propriétés antibactériennes, comme la marque de maquillage Elikya 

🚨Les reconnaître : mots finissant par -parabe(n) ou -zoate
Exemples : parahydroxybenzoate, butylparaben, propylparaben, méthylparaben, parahydroxybenzoate de propyle

 Elikya maquillage naturel

Elikya, maquillage naturel dépourvu de produits toxiques. La marque utilise cires et huiles végétales comme conservateurs

 

  • Les polymères : PEG ou PPG

Dérivés de la pétrochimie, ils sont fabriqués à partir d’oxyde d’ethylène. On ne connaît pas exactement leurs risques pour la santé mais à l'origine, ils sont utilisés pour créer des gazs de combat... Pas vraiment de bonne augure.

🚨Les reconnaître : PEG, PPG, polyéthyléneglycol, propylène, cellulose, polypropylène, crosspolymer

 

  • Les paraffines ou huiles minérales

Dérivés de la pétrochimie eux aussi, les paraffines servent à stabiliser la formule d'un cosmétique à moindre coût. Problème ?  Elles créent un film occlusif sur la peau qui empêche son auto-régulation. Dès que l'on arrête d'appliquer une crème composée de paraffines, la peau se déshydrate à nouveau. En bouchant les pores, elles sont aussi comédogènes. Peau acnéique, fuis !

⚠ Ne te laisse pas berner par l'appellation "huile minérale" qui n'a rien de naturelle !

Dans les cosmétiques bio, les paraffines sont remplacées par des huiles végétales, comme dans les shampoings Druydès ou les soins Beauty Garden.

🚨Les reconnaître : paraffinum liquidum, paraffin, ceresin, petrolatum, cera microcristallina, mineral oils.

 

Baume bio au calendula - Nourrissant

 

Beauty Garden est une gamme de cosmétiques naturels en grande partie bio

  • Les sulfates, ou SLS

Ce sont des émulsifiants, c'est grâce à eux qu'un produit "mousse" plus ou moins. Et les consommateurs adorent la mousse : un produit qui ne mousse pas se vendra moins bien - alors que le fait de mousser ne nettoie pas -, les industriels usent et abusent donc des sulfates. Ils sont donc notamment présents dans les shampoings et les gels douche.

Problème : ils causent irritations, tiraillements et démangeaisons (du cuir chevelu par exemple, pouvant mener aux pellicules) ou brûlent quand on se met du savon dans les yeux. Les molécules qu’ils contiennent détruisent les lipides cutanés, empêchant la peau de former un film hydrolipidique pour lutter contre la déshydratation.

Certaines études ont même trouvé des résidus de sulfates dans les zones du cœur, du foie, des poumons et du cerveau. En effet, ils altèrent les protéines de la peau permettant aux toxines,perturbateurs endocriniens ou molécules cancérigènes de pénétrer notre corps...sympa ! 

🚨Les reconnaître : lauryl, sulfate de sodium, ALS

Ses cousins, les alkylphénols : ingrédients finissants en -phénol (octylphénol, nonylphénol, éthylphénol, amylphénol) 

 

  • Les phtalates

Les phtalates ne sont pas des ingrédients, mais des composés chimiques sous formes de traces que l'on retrouve dans de nombreux produits du quotidien, notamment les cosmétiques, et quasi-systmétiquement dans les parfums. Ils sont utilisé comme plastifiants ou fixateurs de parfums. Ils sont un perturbateur hormonal puissant : baissant considérablement le taux de testostérone chez l'homme, perturbant le développement hormonal de la femme, et de potentiels stérilisants. Les phtalates ont été considérés comme dangereux par l'Union Européenne. 

🚨Les reconnaître : dibutyl phtalatate

 

  • Les sels d’aluminium et chlorates d’aluminium

Connus pour être très présents dans les déodorants en aérosol, les sels d’aluminium sont irritants, et il a été prouvé qu'ils sont responsables de cancers du sein, et possiblement de cas d'Alzeihmer. Une étude Suisse datant de 2016 montre qu'après 6 mois d'exposition à des sels d'aluminium, les cellules des glandes mammaires de souris deviennent malignes. 

🚨Les reconnaître : aluminium chlorohydrate/sesquichlorohydrate/zirconium pentachlorohydrate

 

  • Le triclosan

Conservateur antibactérien, on le trouve dans le dentifrice, le déodorant ou encore les fonds de teint. Il est accusé d’être cancérogène, de favoriser la résistance aux antibiotiques, d'attaquer le foie et les muscles, de perturber le fonctionnement de la thyroïde. Des antibactériens naturels sont bien plus efficaces, comme le palmarosa du déodorant Lamazuna, ou l'argile blanche pour Deko d'Acc.

🚨Le reconnaître :  éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide

 

 

  • Les filtres anti-UV chimiques

Les filtres anti-UV sont bien sûr notamment présents dans les produits solaires, mais aussi dans des crèmes pour le visage et fonds de teint. Problème : chimiques, ils entraînent la disparition des coraux, mais sont en plus des perturbateurs endocriniens. Or, une alternative naturelle leur est possible : l'anti-UV minéral ! C'est uniquement ceux de synthèses qui sont problématiques. Les laboratoires de Biarritz, par exemple, ont une gamme de produits solaires 100 % minéraux, bons pour la santé et non-polluant pour les mers ✅ 

🚨Les reconnaître : benzophénones, oxybenzone, benzyl salicylate, butyl methoxydibenzoylmethane, PABA, titanium dioxide, camphor benzalkonium methosulfate, ethylhexyl methoxycinnamate 

...mais aussi : EDTA, , BHT, butylhydroxytoluène, BHA, butylhydroxyanisole, cetrimonium bromide,methylisothiazolinone, MIT, Kathon CG, DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine et quarternium-15, polyquaternium 10, les nano-quelque chose.

  

  • Dans un monde parfait, on limite aussi :

Les parfums : parfum, fragrance

Les gazs propulseurs : butane, propane, ethane…

L'alcool et les solvants : methyl, propyl, caprylyl, toluene, mots finissants en -alcohol

 

Pour maîtriser totalement tes cosmétiques, l'autre solution est de les fabriquer toi-même. Pour t'y aider :

Et parce que les élèments toxiques et perturbateurs endocriniens se trouvent malheureusement aussi dans les produits ménagers :

Cécile Puyhardy

Article rédigé par :

Cécile Puyhardy

Les avis de la communauté

Aucun commentaire pour le moment

Donne ton avis

×